Translate

23 septembre 2013

L'âme des Poètes !



Une photo rencontrée au hasard d'une balade sur le net,
Une chanson qui me vient immédiatement en tête ...
Où sont ils ....Nos poètes ?

Pas à danser, 
Juste à rêver, Se rappeler,
Penser à ceux qui ne sont plus
Mais plus que jamais, là,
En nous !




L'AME DES POETES

Paroles et Musique: Charles Trenet
© - Raoul Breton - 1951

 Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
La foule les chante un peu distraite
En ignorant le nom de l'auteur
Sans savoir pour qui battait son coeur
Parfois on change un mot, une phrase
Et quand on est à court d'idées
On fait la la la la la la
La la la la la lé


Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
Un jour, peut-être, bien après moi
Un jour on chantera
Cet air pour bercer un chagrin
Ou quelqu'heureux destin
Fera-t-il vivre un vieux mendiant
Ou dormir un enfant
Tournera-t-il au bord de l'eau
Au printemps sur un phono


Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leur âme légère, c'est leurs chansons
Qui rendent gais, qui rendent tristes
Filles et garçons
Bourgeois, artistes
Ou vagabonds.



En chanson là ! 



6 commentaires:

  1. Coucou belle Chilina.

    Tu m'enchantes.
    Olivier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Olivier
      Tu m'enveloppes de ta gentillesse
      Belle et douce nuit à toi
      Bisous

      Supprimer
  2. Làs! Belle Chilina, les poètes ont disparu, les mots sonnent creux désormais car plus personne ne veut les entendre ni les lire. A quoi bon chanter le charme de sa belle, la douceur d'un regard quand personne ne regarde?
    Les poètes, les vrais, dansent désormais avec les nuages et les mots aériens qu'ils ont si souvent fait s'envoler. Les autres, ersatz, sont des nostalgiques que nulle muse nouvelle ne vient visiter.
    Il est cependant quelques-uns, maladroits qui agencent tant bien que mal quelques images à la vue de Vénus telles que vous, tentant de leur rendre hommage, mais les mots sont bien faibles à peindre la flamme qui brille dans vos yeux.
    Tendres pensées à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bine souvent, la flamme vacille Ludwig mais le principal est de croire que jamais elle ne s’éteindra ...Merci de ces si beaux mots
      Vos pensées me touchent ..Je vous embrasse

      Supprimer
  3. Des mots et des images pour rêver. Merci Chilina :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un endroit qui me fait du bien
      Bisous Marie

      Supprimer

Quelques mots de vous me combleront ....