Translate

17 décembre 2013

Sur un air à deux...Mise à Nue !



D'un joli décolleté,
D'un audacieux déhanché,
D'une danse sacrée,
D'un plaisir donné ...
Exaltée !
De deux bras vigoureux,
De baisers amoureux,
De deux corps enlacés,
D'un plaisir caressé ...
Emportée !




28 novembre 2013

Panser ma peine


Simplement parce que j'aime,
Que cette musique m'apaise 
Et atténue ma peine !
Simplement parce que je suis très malheureuse 
Et que cette musique panse un peu ma plaie
Je vous invite à l'écouter !

10 novembre 2013

Trouble !



Il me danse,
Et me cadence
Ses yeux me transent
Et ses bras, m'balancent !

Il me double
Et me trouble
A lui, m'enroule
Et mon corps, coule !

Il m'entraine,
A lui, m'enchaine
Cogne mes veines
Et mon ventre baigne !

Il me sourit,
M'étourdit
A lui, me plie
Et mon cœur applaudit !

Le souffle coupé,
Les pieds passagers,
La peau gouttes de rosée
Et cette envie de crier ...

Oui  Cavalier
Encore
Si haut, si fort,
M'emportez !


@chilina@




23 septembre 2013

L'âme des Poètes !



Une photo rencontrée au hasard d'une balade sur le net,
Une chanson qui me vient immédiatement en tête ...
Où sont ils ....Nos poètes ?

Pas à danser, 
Juste à rêver, Se rappeler,
Penser à ceux qui ne sont plus
Mais plus que jamais, là,
En nous !




L'AME DES POETES

Paroles et Musique: Charles Trenet
© - Raoul Breton - 1951

 Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
La foule les chante un peu distraite
En ignorant le nom de l'auteur
Sans savoir pour qui battait son coeur
Parfois on change un mot, une phrase
Et quand on est à court d'idées
On fait la la la la la la
La la la la la lé


Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leurs chansons courent encore dans les rues
Un jour, peut-être, bien après moi
Un jour on chantera
Cet air pour bercer un chagrin
Ou quelqu'heureux destin
Fera-t-il vivre un vieux mendiant
Ou dormir un enfant
Tournera-t-il au bord de l'eau
Au printemps sur un phono


Longtemps, longtemps, longtemps
Après que les poètes ont disparu
Leur âme légère, c'est leurs chansons
Qui rendent gais, qui rendent tristes
Filles et garçons
Bourgeois, artistes
Ou vagabonds.



En chanson là ! 



22 août 2013

Musique Sensuelle !

 La nuit prend ses aises
Le silence s’installe,
Pourtant, une musique
Me sort de mon lit
Une musique douce et chaude
Venue de nulle part
Se faufile jusqu’à moi
Par mes fenêtres grandes ouvertes.
Vêtue d’un voile léger et  court
Je vais nu pieds sur mon balcon
La ville à mes pieds, se câline
La lune, pleine, me sourit
La musique me prend dans ses bras,
M’enveloppe et doucement,
Me donne le la ….
Mes bras m’enserrent
Dans cette pénombre lumineuse.
Mon corps, sensuellement
Commence à se balancer.
La musique me fait l’amour,
Tendrement, voluptueusement
Et, libre sous ce voile
Mon corps chaloupe et ondule
Comme une barque sous une brise légère
Je me laisse bercer, enlacer ….
Mon corps est flocon ….
La musique s'enroule sur ma peau,
Pénètre mes chairs.
Je quitte le balcon,
Me glisse dans mes draps,
A mon tour, souris à la lune
Témoin de mes émois.
La nuit me parle tout bas ....
 


@chilina@ 




14 juillet 2013

Corps en liberté !





Certains m’appellent libellule
Ce soir, j’aimerais danser à la Lune,
Peu vêtue,
Nue !
Danser pour moi, besoin de personne
Quand certains sons, en moi, résonnent  !






19 juin 2013

Sous Emprise !



Seule sur une estrade en bois
Elle danse, danse …..Dansera....
La musique emplit l’espace
Mais viennent jusqu’à Elle
Les respirations qui l’enlacent
Les souffles sensuels,
De tous ces hommes à ses pieds,
De ces regards sur son corps, fixés.
Un peu l’esclave de cet endroit
Elle y impose pourtant sa loi,
Donnant à chacun d’entre eux
Un peu de rêve, Elle mène le jeu
Elle les tient en haleine
Cogne le sang dans leurs veines.
Emportée par ses démons,
Elle se sait pourtant à disposition
De celui qui, absent où là
Fait d’Elle ce qu’il voudra.
Peu vêtue,
Pas vraiment nue,
Quelques centimètres de tissu
Cachent sa vertu
Elle ne se laisse pas toucher
Mais avec l’un d’eux, Elle ira coucher
La danse coule dans ses veines,
De ce lieu, elle est la Reine !
Mais, bien plus fort que sa raison
Est pour son Homme, sa Passion
Elle le sait torturé,
Elle se sait partagée
Mais,  pour lui, elle continue de danser
Pour eux d’eux, elle continue de coucher
Lui offrant, par inconnu interposé
Son plaisir de femme, de femelle dévouée.
Indécente jusqu’à l’obscénité
Elle révèle son art d’aimer,
Offrant à son regard
Ce qui pour lui, est trop tard !
Elle sait qu’une fois douchée
Son corps propre de toutes impuretés
C’est à Ses mains
Qu’elle offre son destin,
Ses gémissements,
Ses frémissements,
 Sous Ses caresses
Lui seul la mène à l’ivresse
Donne à sa femellité, sa noblesse
A son tour,  Elle l'enveloppe de sa tendresse
Parcoure son corps martyrisé,
Fait fi de ce qu’à Elle, il ne peut cacher
Et dans son cœur de femme soumise
Elle sait combien est  Son emprise
Jusqu’à Son abandon entre ses bras
Pour lui, elle dansera, dansera, dansera …..


@chilina@